Vernissage de l’exposition Nicole Gaulier

exposition nicole gaulier

Exposition Nicole GAULIER

tableaux, verres bombés, céramiques
chaussures, parapluies… peints

Vernissage 15 juin 2017
de 17h à 21h

Exposition jusqu’au 29 juillet 2017 (du mardi au samedi de 14h à 19h)

Galerie Caroline CORRE
8, rue Charles-François Dupuis 75003 Paris

Exposition des nouvelles sculptures d’Hélène de Saint Lager et des peintures récentes de Philippe de Croix

CARTON RECTO

PROFONDEURS ALEATOIRES 

 vernissage le mardi 6 octobre de 18h30 à 22 h

Prince & Princess Art Gallery

96 rue de Grenelle – 75007 Paris

 et/ou brunch

le dimanche 18 octobre de 12h à 16h

Exposition Nicole Gaulier et Françoise Delecroix du 2 au 11 octobre

 

 

Vernissage le 2 octobre à partir de 19h30

Espace Paul et André Vera, Saint-Germain-en-Laye

 

Scanner 23 sept. 2015 18.33

 

Nicole Gaulier Nicole Gaulier

 

Sa peinture est une longue narration, qui se poursuit horizontalement d’oeuvre en oeuvre. Les caractères sont gravés sur un rouleau, puis imprégnés de peinture acrylique.

Caractères qui peuvent être figuratifs, tels des arbres, ou bien des signes abstraits qu’elle peut nommer “africains” ou bien “pierre de Rosette”.

Puis elle imprime “son poème” sur la surface du tableau.

L’oeuvre peut être un verre bombé, dont elle recouvre la surface intérieure., ou bien une céramique autour de laquelle ses rouleaux ont laissé leurs empreintes.

Les couleurs sont vives, contrastées, joyeuses. Le noir est très présent et structure chacune de ses oeuvres.

L’unique, le multiple, sont sa grande préoccupation. L’identité, la différence, les affinités.

 

La démarche de Françoise Delecroix

Francoise delecroix

 

repose sur l’émergence des formes créée par la combinatoire des corps -des figures- dupliquées, ré-agencées pour donner naissance à de nouvelles unités biomorphes.

Partant de la figure humaine traitée en contour, le jeu des convergences/divergences offre une variété de combinaisons inépuisables.

« Les corps se fractionnent réduits à un réseau linéaire ou deviennent les emblèmes d’une mystérieuse sémiotique  »   .                                                                                     Lydia Harambourg

 

3 expositions au Centre Pompidou : Hervé Télémaque, Jeff Koons et ‘Soulever le Monde’ de Jan Kopp

En ce moment trois superbes expositions ont lieu au Centre Pompidou :

Hervé Télémaque

 

Avec soixante-quinze peintures, dessins, collages, objets et assemblages, la rétrospective de l’œuvre d’Hervé Télémaque est l’une des plus importantes consacrées à l’artiste français d’origine haïtienne. Elle dévoile pour la première fois au Centre Pompidou toute la diversité et la cohérence d’un œuvre exigeant et d’une impressionnante force plastique. Après un séjour de trois années à New York où il se familiarise notamment avec l’expressionnisme abstrait qui influence ses premières peintures à la gestualité affirmée, Télémaque s’installe à Paris en 1961. Il se rapproche du groupe surréaliste. Sur la toile, il orchestre la rencontre d’objets empruntés à la société de consommation et à la culture populaire, provoquant de réjouissants courts-circuits visuels. Bientôt adepte de la « ligne claire », Télémaque livre des peintures à forte teneur autobiographique. Elles se construisent comme des métaphores visuelles à la portée critique certaine, entre contre-culture et anticolonialisme, tout en explorant les relations complexes entre image et langage. De 1968 à 1970, l’artiste cesse pourtant de peindre pour réaliser d’intrigants assemblages d’objets où la canne blanche, emblème de la cécité, joue un grand rôle. Lorsqu’il revient à la peinture, il se confronte pour la première fois au collage dont il renouvelle profondément les modalités. Durant les années 1990, Télémaque entreprend aussi un ensemble de dessins au fusain, dont les formes sombres et la découpe élaborée dialoguent avec une importante production de reliefs en bois de récupération recouvert de marc de café. Les années 2000 sont celles d’un nouveau regard porté sur le monde, à la suite d’un retour aux sources africaines. Des allusions fréquentes à la négritude et des commentaires plus précis sur l’actualité politique française se font alors jour. Au milieu de la décennie, Télémaque fait un retour inattendu et fécond à une nouvelle et saisissante forme de picturalité.

Jusqu’au 18 mai 2015

de 11h00 à 21h00

 

 

Jeff Koons

Capture d’écran 2015-04-20 à 16.17.50

En 1987, sous l’impulsion du grand Walter Hopps, directeur de la Menil collection de Houston, le Centre Pompidou réunissait dans une exposition de groupe au titre affriolant – « Les Courtiers du désir » – cinq artistes dont un homme jeune de trente-deux ans, enchanté de cette participation : Jeff Koons. En 2000, dans une exposition de groupe intitulée « Au-delà du spectacle », j’invitais au Centre Pompidou, avec la complicité du non moins grand Philippe Vergne, un homme mature de quarante-cinq ans, toujours enchanté d’intervenir : Jeff Koons. Aujourd’hui, l’institution consacre, sous l’égide de Scott Rothkopf et moi-même, un homme mûr de cinquante-huit ans, encore plus enchanté de cette rétrospective : Jeff Koons. Vingt-sept années ont passé depuis que Rabbit s’en est venu au Centre Pompidou et en est – hélas – reparti. L’auteur de la fameuse baudruche en inox est devenu l’un des artistes les plus célèbres et les plus controversés de la scène de l’art contemporain. L’un de ceux sur lequel les phrases les plus âpres vont bon train, au point qu’on se demande si c’est encore l’œuvre qu’il s’agit de juger ou la mythologie d’un homme devenu un personnage.

Jusqu’au 27 avril 2015

de 11h00 à 21h00

 

« Soulever le monde » de Jan Kopp, à la Galerie des enfants

IMG_4683

Comment mettre ses forces en commun pour « soulever le monde » ?

Jan Kopp propose « Soulever le monde », œuvre interactive pour les enfants de 3 à 10 ans.

Le titre donne immédiatement le ton, comme un manifeste pour engager les jeunes visiteurs à s’impliquer dans le monde, physiquement, intellectuellement. « Pour un enfant rien n’est impossible » dit Jan Kopp. « Il suffit, tout naturellement de saisir le monde à bras le corps pour le transformer. Le monde tel qu’il est peut être modifié ». Cet engagement commence pour l’artiste dès la conception du projet, en associant les élèves d’une classe du Collège Jean Vilar de Villetaneuse (grâce à un partenariat avec le Conseil général de Seine-Saint-Denis) dans sa fabrication.

Jusqu’au 21 Septembre

« Contact » de Philippe Decouflé au Theatre National de Chaillot jusqu’au 6 fevrier 2015

A voir absolument :

Le Chorégraphe Philippe Decouflé a mis en scène sa comédie musicale intitulée  » Contact ».

Beaucoup de monde sur le plateau dont le pilier Christophe Salengro, des sketches, des numeros de danse, un flot de projections video et des effets spéciaux….transfomr  » Contact » en piège optique qui en mets plein les yeux …

 

Pour plus d’info : http://www.cie-dca.com/fr/spectacles/contact

 

Contact est un spectacle dans un spectacle, une mise en abyme qui oscille entre l’endroit et l’envers du décor : vous y découvrirez les aventures d’une bande d’artistes qui tente de monter un spectacle renversant.

Du premier scintillement d’idées jusqu’au soir de la première, vous suivrez le processus créatif depuis les coulisses. Sera-ce l’histoire d’un succès ? Ou une formidable déconfiture ? Et cela importe-t-il, au fond ? Peut-être pas autant que les contretemps et imprévus qui surgissent – ou que l’on fait surgir par pur plaisir, parce qu’on a le diable au corps ou l’âme facétieuse.

Contact parle de ce que nous connaissons, de ce que nous avons vécu en création et en tournée depuis des années pour certains ou tout récemment pour d’autres, d’une certaine expérience en somme. D’un ensemble d’expériences. Mais la réalité ne se laisse pas montrer facilement : il faut la déformer, la transformer et la tenir à bonne distance. C’est ce à quoi nous avons travaillé ensemble.

Cette aventure collective a pris, de près ou de loin, la forme d’une comédie musicale, portée par un désir d’explorer le genre et d’y trouver des voies différentes…

Exposition d’Hélène de Saint Lager à la Galerie Arcturus

La Galerie ARCTURUS a 15 ans !

11 septembre – 31 octobre 2014

Acte I, Les peintres, du 11 septembre au 4 octobren

Acte II, Les photographes et les sculpteurs du 8 au 31 octobre

Carton 15 ans acte 2

 

 

Hélène de SAINT LAGER

Née à Paris en 1956

Par un chemin atypique, cette artistedesigner a créé un concept original de fonte de métal : « l’aluminium aléatoire ».

Après avoir obtenu un très bel accueil de la part de l’architecte décorateur Jacques Garcia, elle décline ce concept en installations, en mobilier, en sculptures et en bijoux. L’on retrouve dans le travail de ce matériau très original, qui lui est propre, cet éclectisme plein de poésie qui est sa caractéristique en tant que personne et en tant qu’artiste.

Exposition « Lignes de partage » de Françoise Delecroix

Françoise Delecroix vous invite à sa très prochaine exposition « lignes de partage » le 9 octobre  2014 à la Galerie marie-robin 

Capture d’écran 2014-09-30 à 11.22.54

Nicole Gaulier expose ses parapluies – Vernissage et concert de Jazz le 19 Juillet

Nicole Gaulier expose ses oeuvres en juillet, août et septembre dans un lieu sublime et exceptionnel.
Son ami Hubert Mourot possède la ferme médiévale que Louis XIV avait achetée à madame de Maintenon, près de Chartres.
Il a réalisé un jardin médiéval extraordinaire qui lui a valu des médailles d’or. Il a crée pour ce lieu un parfum à partir des plantes qui poussent dans ses massifs, le « Bois-Richeux 1188 », un délice!
Nicole Gaulier expose dans la grange du 12ème siècle ses parapluies peints et ses parapluies brodés.
Le vernissage est le samedi 19 juillet, à partir de 19 heures 30.
Ce n’est qu’à une heure trente de Paris, alors n’hésites pas !
Expo_1
bois-richeux-depliant
bois-richeux-2
  BOIS-RICHEUX-JARDIN-1
parapluie-broderie-2014
parapluie-peint-2014-2
parapluie-grange-5
Et pour accompagner le vernissage, un concert de Jazz !
Capture d’écran 2014-07-10 à 09.50.13

Photos de la dégustation œnologique et de la visite guidée au Louvre

Dans le cadre de son activité, la découverte et l’événementiel autour des métiers d’art, Lucie Knappek vous a proposé une dégustation œnologique en compagnie d’un sommelier avec initiation aux accords mets-vins, suivie d’une visite guidée au Louvre sur le thème de la gastronomie.
Voici les photos de cet événement qui a séduit tous les participants.
IMG_7686 IMG_7695 IMG_7700 IMG_7703 IMG_7711 IMG_7714 IMG_7715 IMG_7717 IMG_7719 IMG_7721 IMG_7724 IMG_7730 IMG_7734 photo 2 photo 4

Dégustation œnologique et visite guidée au Louvre

Dans le cadre de son activité, la découverte et l’événementiel autour des métiers d’art, Lucie Knappek propose une dégustation œnologique en compagnie d’un sommelier avec initiation aux accords mets-vins, suivie d’une visite guidée au Louvre sur le thème de la gastronomie. 
La première partie, dégustation, a lieu dans un restaurant privatisé pour le groupe. Il s’agit d’une petite adresse discrète située en fond de cour, idéale avec un rayon de soleil 🙂
Une sélection de vins de propriétaires français est proposée, avec un assortiment de pièces salées. Dégustation à l’aveugle, présentation des cépages… nous pouvons orienter l’expérience en fonction du niveau des participants (amateurs ou connaisseurs).
La seconde partie, la visite du Louvre, s’inscrit dans la continuité de la dégustation et s’intitule « Festin de l’œil ». Le guide conférencier vient vous chercher chez le sommelier, et vous fait notamment découvrir la peinture hollandaise et ses scènes de banquets. Les sens éveillés par la dégustation et l’esprit légèrement désinhibé des participants ouvre les perspectives et ajoute un regard convivial et insolite à cette visite autour du vin et de la gastronomie.
Le guide est un conférencier spécialiste de ce thème.
Le nombre maximum de participants est de 20 personnes.
Le tarif normal pour cette prestation est de 79 EUR par personne.
La dernière date que nous organisons est le samedi 17 mai, de 14h à 17h30.
Lucie aimerait faire profiter le Cercle d’un accès privilégié à cette offre, à prix coûtant, soit 59 EUR par personne (dégustation, privatisation du lieu, prestation du sommelier, guide conférencier, billet pour le Louvre).
La visite et la dégustation seront un moment très agréables et Lucie sera bien entendu présente pour vous accueillir, membres du Cercle Olympe et vos accompagnateurs.
Contactez-la directement pour en savoir plus et éventuellement réserver votre place, Lucie Knappek
+33 (0)6 24 53 62 05
+33 (0)9 72 38 10 20
Capture d’écran 2014-04-29 à 09.48.41